Le concept

J’ai toujours eu une grande capacité à travailler ceci d’autant plus lorsque la mission a du sens pour moi. C’était déjà le cas dans ma précédente vie de salarié.

Et je dois vous avouer que depuis que je suis entrepreneur, la situation a encore «empiré» et ceci pour mon plus grand plaisir. En effet, quoi de mieux que de passer son temps à poursuivre ses rêves, inventer le futur avec une véritable whyology ?

Comme la majorité des starters que je connais, je bosse au «taquet» (dédicace à Pascal Meyer de QoQa), souvent du lundi au dimanche et je cultive une forte tendance au «Hustling» 24/7.

C’est parfois difficile mais c’est la seule manière d’atteindre les objectifs ambitieux que je me suis fixés.

Si la passion est un des moteurs les plus puissants pour un entrepreneur, attention : le risque de se perdre ou de s’oublier est très important !

Pourquoi faire un break vous rend plus fort

J’ai moi-même vécu cette situation avant de prendre une décision radicale, il y a 4 ans, en partie inspirée par la lecture de la semaine de 4 heures de Tim Ferris.

tim ferris

Ainsi et depuis cette période, je m’accorde 2 longs breaks par an (1 en hiver et 1 en été) pour prendre de la distance, réfléchir à mes projets, mon business et recharger mes batteries avant de retourner à l’abordage J

Cela demande un peu d’organisation et de faire des choix mais, croyez-moi, le jeu en vaut la chandelle.

On sous-estime complètement les apports d’une telle démarche qui permet de sortir la tête du guidon et de, finalement, se poser les bonnes questions pour développer nos projets.

Pour parler un language de vieux banquier, le retour sur investissement est incroyablement élevé !

J’écris cet article alors que je vis le dernier jour de ma mini-retraite de plusieurs semaines cet été et durant laquelle, j’ai eu l’occasion de redécouvrir les nombreux avantages de cette habitude que je compte continuer à pratiquer.

Voici quelques unes des pistes qui ressortent de mon break… durant lequel nous avons entre autres choses : assisté à un opéra, visité le zoo de Zurich, dégusté des repas incroyables, bu d’excellents vins, redécouvert notre beau pays, fait du sport quotidiennement, passé du temps avec notre famille, effectué plusieurs randonnées en montagne, profité de notre terrasse et du grill, testé de nombreuses nouvelles recettes de smoothies, apprécié la vie tout simplement et surtout BEAUCOUP pensé à la suite

Etre le chef d’orchestre et moins le premier violon

chef d'orchestre

En tant qu’entrepreneur et lorsqu’on a l’occasion de travailler avec une équipe (la mienne représente plus de 20 collaborateurs), il faut être en mesure de changer un peu son rôle par rapport à ses début en tant qu’indépendant.

Lorsqu’on est habitué à porter toutes les casquettes de l’entreprise et, à être le point de contact unique avec les clients, il est parfois difficile d’évoluer en même temps que la croissance de son entreprise.

Si on ne fait pas attention, on peut donc finir par agir comme le «premier violon» sur tous les fronts, au four et au moulin alors que notre place est d’avantage à la direction de l’orchestre.

Et même en y mettant toute l’énergie du monde, les journées n’ont finalement que 24 heures (sans compter qu’il faut dormir un peu quand même).

Le secret réside dans la capacité à savoir déléguer les tâches et avoir une mission de tour de contrôle pour ses activités. Il faut travailler à la fois dans l’entreprise (ne pas perdre le regard opérationnel) mais surtout sur l’entreprise.

Même si ma philosophie sera toujours «People over Policies», cela demande bien entendu la mise en place d’une organisation adéquate, de processus décisionnels clairs et d’outils de pilotage performants. Et de faire confiance à son équipe !

Sans ce changement de point de vue et de mission, la croissance finit par plafonner en lien direct avec les possibilités de nos agendas…

Mon objectif :

Mettre en place la structure nécessaire à ce changement de mode de fonctionnement dans mes entreprises afin de pouvoir continuer de développer mon business et explorer les opportunités qui s’offrent à nous.

Savoir s’entourer, échanger et bénéficier du mentoring

mentoring

Lorsqu’on passe son temps à développer son business et à délivrer de la valeur à nos clients, on perd parfois en objectivité par rapport aux décisions ou des obstacles qui se présentent.

On cherche à conserver de la distance et un regard «meta» tout en étant impliqué dans l’opérationnel et émotionnellement dans une situation. Dès lors, comment voulez-vous être pertinent dans votre approche ?

Durant mon break, j’ai eu la chance de pouvoir passer du temps avec plusieurs personnes qui comptent pour moi et qui possèdent une solide expérience de vie/business sans être directement impliqués dans mon domaine d’activité.

Je peux vous garantir que ces moments d’échanges durant lesquels nous avons pu aborder différentes problématiques ensemble et explorer des pistes de solutions valent toutes les séances de coaching ou les séminaires de leadership/management que j’aurais pu suivre !

Je vous encourage également à trouver dans votre entourage (ou plus loin parfois) des personnes de confiance avec lesquelles vous pourrez échanger librement et planifier des rencontres régulières avec eux.

De manière complémentaire, on peut aussi imaginer de participer à des groupes de discussion avec d’autres entrepreneurs afin de partager entre pairs et échanger les expériences respectives.

Une fois encore le retour sur investissement de ce type de mentoring est impressionnant.

Mon objectif :

Contacter mes mentors potentiels et leur proposer d’organiser un repas selon un rythme à définir en clarifiant mes/leurs attentes.

Explorer les possibilités de participation à des échanges avec d’autres entrepreneurs.

Relativiser le degré d’urgence

Si peu de temps et tant de choses à faire… Je sais plus où donner de la tête… tout est à faire pour hier matin…

Cela vous dit quelque chose ?

Dans un monde où tout va plus vite et dans lequel l’impatience est devenue un standard, le fait de débrancher quelques semaines est une expérience très enrichissante !

Effectivement, après quelques jours, je dois vous admettre que le nombre d’emails reçus a baissé drastiquement et que, dans la majorité des cas, les choses pouvaient attendre mon retour pour être traitées ou se sont résolues entretemps.

Derrière un problème de gestion du temps, se cache généralement un problème de gestion des priorités ! Tout nous semble urgent et à faire immédiatement alors qu’au final très peu d’éléments tombent dans cette catégorie.

Les outils d’organisation sont donc parmi les plus importants de la panoplie du starter et il faut «se faire violence» régulièrement pour ne pas retomber dans le travers du «tout urgent».

N’hésitez pas à relire mon article sur ce sujet pour découvrir quelques pistes dans ce domaine.

Mon objectif :

Ré-activer mon utilisation systématique de la méthode GTD et des autres outils de gestion des priorités au quoridien. Ne plus considérer toutes mes tâches comme importantes et urgentes et appliquer les règles de la matrice d’Eisenhower.

Faire du sport et s’inspirer de la nature

faire du sport régulièrement

Le métier de starter est très exigeant et réclame d’être performant chaque jour pour atteindre nos objectifs dans un univers de plus en plus concurrentiel.

Il faut se préparer mentalement et physiquement, à la manière d’un sportif d’élite, pour pouvoir affronter ces défis qui font partie de notre vie d’entrepreneur.

La pratique régulière d’un sport permet de soigner son corps et de pouvoir ensuite mobiliser toute son énergie le moment venu. De plus, il s’agit d’un magnifique anti-stress et d’une source d’idées nouvelles.

Le contact avec la nature permet également de nourrir notre esprit et d’ouvrir des espaces de méditation propices au développement de la connaissance de soi (self-awareness) indispensable à l’entrepreneur à succès.

Alors pourquoi nous en priver ?

la nature inspire

Il suffit pour cela de réserver des plages dans nos agendas, de sortir nos baskets et d’aller faire un tour (la montagne étant un must).

Mon objectif :

Continuer mon rythme en matière de running en effectuant au moins 40 kilomètres par semaine (sur un minimum de 4 sessions).

Planifier une randonnée en montagne avec ma femme 2 fois par mois.

Savoir lâcher prise de temps en temps

Le travail c’est fantastique surtout lorsque celui-ci nous passionne autant que l’entrepreneuriat mais ce n’est pas tout dans la vie.

Dale Partridge dit souvent :

« A successful business without a success at home is not a success at ALL ! »

S’il est capital de pouvoir faire un break long de temps en temps, il est indispensable de s’aménager de multiples mini-coupures plus fréquentes.

Et votre productivité n’en sera que boostée croyez-en mon expérience ! Non : ce n’est pas du temps perdu… bien au contraire !

Pas besoin d’imaginer des longs week-ends à l’étranger qui peuvent être compliqués à faire rentrer dans l’agenda d’un starter.

Visez des moments conviviaux et simples à la manière de «cheat moments» dans votre régime d’entrepreneur.

Une soirée cinéma, un bon repas avec votre moitié et/ou des amis autour d’une bonne bouteille quitte à manger (pour une fois un peu trop), une soirée lecture ou de jeux avec vos enfants.

Je suis bien placé pour savoir que cela paraît impossible pour certain mais je peux vous garantir qu’on peut y arriver en étant pragmatique et ne pas viser trop haut.

Si vous arrivez à vous dégager 2 soirées par semaine totalement «out of the job» et au moins un jour du week-end, vous avez gagné ! On peu toujours faire plus mais c’est déjà un très bon début !

Mon objectif :

Planifier chaque semaine 2 soirées sans penser au business et passer du temps à cette occasion avec les personnes qui comptent pour moi.

Déterminer des objectifs à long terme plus clairs

objectifs long terme

Le grand problème de beaucoup de starter c’est le court terme ! Eh oui, on est pris par le day to day business, on doit rendre un rapport pour demain matin, dispenser une formation cet après-midi ou encore payer les salaires du mois.

Le court terme c’est nécessaire mais le long terme l’est encore plus !

Au cours de mon break de l’été, j’ai pu me rendre compte que j’avais malheureusement un peu perdu de vue cet élément et j’ai eu le temps (et la distance) pour pouvoir réfléchir à mon avenir et celui de mes entreprises.

Je dois me rendre à l’évidence que ce type de réflexion stratégique ne peut pas être fait dans le cadre de mon quotidien d’entrepreneur,

Il y a trop de choses à régler, des tâches courantes à réaliser, de problématiques administratives ou RH à traiter et c’est très dommageable.

Il s’agit d’une erreur fondamentale de management que je me suis empressé de résoudre. J’ai à présent une vision très claire des objectifs que je me suis fixés et des étapes à mettre en œuvre pour atteindre les résultats que je souhaite.

Il me reste maintenant à les communiquer à toutes mes équipes et à mettre en place les actions nécessaires.

Finalement, la définition d’objectifs à long terme et la déclinaison de ceux-ci permet ensuite le monitoring des indicateurs de l’avancée vers le succès.

Mon objectif :

Communiquer et faire vivre les objectifs à long terme que j’ai déterminés dans mes entreprises et mettre en place les outils de monitoring nécessaires au suivi des étapes de réalisation.

Tester des nouvelles idées de business

Je ne pouvais terminer cet article sans vous parler des bienfaits d’un break sur la créativité et la génération d’idées nouvelles de business.

Se mettre en marge quelques temps et oublier l’opérationnel permet de se reconnecter avec les raisons qui nous ont fait débuter cette aventure d’indépendant.

Un esprit plus léger produit plus d’innovation et envisage des nouvelles pistes/opportunités de développement. Dans ces moments là, surtout ne perdez rien et notez tout.

Dans vos 50 idées irréalistes se cachent probablement votre futur succès commercial ou le business qui vous permettra de réaliser vos rêves… Qui sait ?

Conclusion

Pour ma part, je termine ma pause estivale avec 3 nouvelles pistes sérieuses à explorer et sur lesquelles je vais travailler dans les mois qui suivent.

Mais vous comprendrez que je ne peux pas vous en dire plus à ce stade 🙂

Par le passé, cette démarche m’a permis de lancer 2 projets d’envergure qui dégagent aujourd’hui un chiffre d’affaires important et récurrent pour mes sociétés.

Convaincu q’un break n’est pas une perte de temps et comprenez pourquoi faire un break vous rend plus fort ?

Alors à vous de jouer et surtout revenez plus fort et en route pour le succès !

Et pour ma part, je vous tiendrai au courant de l’avancée de mes propres objectifs au travers de ce blog dans le mois à venir.

Nous utilisons des cookies afin d'améliorer l’utilisation et les fonctionnalités de notre site internet starterland.com. En poursuivant votre navigation sur notre site vous acceptez notre politique en matière de cookies.

Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience sur le site.

Nous suivons les informations de trafic d'utilisateurs (informations anonymes) pour améliorer notre site Web.

Decline all Services
Accept all Services

Pin It on Pinterest

Share This