L’entrepreneur heureux

La plupart des starters pensent que l’entrepreneurship pourra les rendre plus heureux. Et cela peut être vrai, mais attention : il peut y avoir des désillusions…

La création et le développement d’une entreprise demande une grande maturité, une rigueur sans faille et souvent de faire des compromis dans ses relations.

Cela peut, bien entendu, impacter fortement votre capacité à vivre cette aventure avec bonheur si on s’y engage sans avoir bien calculé les implications et l’engagement nécessaire…

1 starter averti en vaut 2 !

La bonne nouvelle est que si vous possédez vraiment la fibre de l’entrepreneur et que vous acceptez les règles du jeu, il est possible de s’éclater à 200% dans ce parcours pour inventer votre futur.

Alors comment créer les conditions qui permettent de limiter les dommages collatéraux et demeurez un entrepreneur heureux ?

Dans un deuxième temps, nous verrons quels sont les 4 secrets pour cultiver un Starter Spirit en acier trempé !

Créer un environnement à votre image

environnement personnel

Cette fois, ça y est ! Vous avez franchi le pas et vous avez lancé votre business… Et le boss c’est vous à présent.

Vous êtes en charge de créer les règles, de définir votre mode de travail, vos outils et vos horaires.

Profitez donc de cette position unique pour créer/inventer un environnement qui vous ressemble, qui est taillé à votre mesure et qui vous inspire chaque jour.

Faites des tests afin de trouver un univers qui vous rend heureux et vous donne envie de vous lever tous les matins avec la banane. Si vous constatez, après quelques temps que cela ne fonctionne pas, n’hésitez pas à changer votre contexte !

Pour certains, le travail depuis la maison sera idéal alors que pour d’autres, il sera indispensable de trouver un lieu dédié à votre activité. Il peut s’agir d’un bureau, d’un café ou même d’un espace de co-working.

L’essentiel est de déterminer ce qui vous plaît et nourrit pleinement votre créativité ! Expérimentez divers environnements et atmosphères jusqu’à trouver celui qui vous convient totalement.

Faire des breaks pour recharger vos batteries

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de la nécessité de savoir faire un break de temps en temps dans un précédent article.

Je ne peux qu’insister une nouvelle fois sur l’importance de pouvoir couper la prise pour mieux reprendre plus tard…

En tant qu’entrepreneur, vous êtes en charge de 1000 choses à la fois, vous portez le poids de l’entreprise sur vos épaules et il faut se donner à 200% pour atteindre les objectifs fixés.

Si on ne fait pas attention, la passion et la motivation finissent par nous rendre si impliqué qu’on s’oublie et qu’on travaille sans jamais s’arrêter.

Hustler spirit quand tu nous tiens… 🙂

Le risque est finalement d’être « on the job » 100 heures par semaine, de sacrifier son sommeil et chercher à en faire toujours plus au détriment de sa propre santé physique et mentale.

Travailler très dur est une nécessité pour un starter mais tout le monde à ses limites (plus ou moins élevées selon les individus c’est vrai).

Par exemple, mon seuil de tolérance est largement au-dessus de la moyenne, mais je peux vous assurer que je sens lorsque j’ai trop et trop longtemps tiré sur la corde et qu’il est temps de lever le pied…

Ne culpabilisez donc pas de prendre des pauses.

Qu’il s’agisse d’une pause déjeuner un peu plus longue que d’habitude, un jour off lorsque la coupe est pleine ou des vacances prolongées pour recharger votre énergie afin de mieux « hustler » à votre retour.

Penser à ceux que vous aimez

penser famille

Dale Partridge dit : « A business success without a success at home is a not a success at all. »

Je partage pleinement cette vision !

Dans la vie, la notion d’équilibre est capitale ! Il est impossible d’atteindre des objectifs incroyables sans cultiver une santé émotionnelle au top.

Même si vous placez votre succès professionnel à un niveau très élevé de vos valeurs, n’oubliez pas que votre famille et vos proches doivent absolument demeurer votre priorité.

Ils sont les personnes pour lesquelles vous comptez le plus au monde et ils seront toujours là pour vous. Et ceci que votre business se développe d’une manière retentissante ou si c’est un flop absolu !

Pour être pleinement heureux dans son rôle d’entrepreneur, il faut commencer par l’être totalement dans sa vie personnelle.

Personne n’aspire à devenir un chef d’entreprise tout en étant détesté par les siens (si on fait abstraction du légendaire Steve Jobs).

Le temps est le bien le plus précieux car une minute perdue ne pourra plus jamais être récupérée. C’est un fait…

Conservez donc des plages dans votre agenda de ministre et sachez replanifier certains meetings afin de pouvoir passer du temps avec ceux qui comptent pour vous et votre famille.

Votre « happiness meter » vous en remerciera et croyez-moi, cela aura un impact positif sur votre productivité.

Savoir dire « non »

savoir dire non

Dans mon activité de coach/formateur en création d’entreprise, je rencontre très souvent des starters qui me font part de leur difficulté à savoir dire « non »…

Cela est plus difficile que prévu surtout si, en tant qu’entrepreneur, vous vous trouvez pour la première fois dans une position décisionnelle.

Dire « non », c’est prendre le risque de décevoir l’autre (du moins pendant un temps) et donc d’être moins « aimé »…

Pas très réjouissant comme programme !

Au final, cela engendre frustration, tension et stress. Ces facteurs étant de formidables outils pour briser votre capacité à être heureux dans votre activité indépendante.

Dire « non » est une condition indispensable à l’exercice du rôle de pilote de l’avion et permet également de se préserver.

Mesurez donc l’impact de votre « oui » à chaque opportunité/demande pour laquelle un « non » serait préférable.

Développez votre capacité à exercer votre autorité de manière assertive et constructive et vous observerez que cela aura un effet non négligeable sur votre succès.

Accepter les échecs

Quoi que vous entreprendrez, vous connaîtrez irrémédiablement des échecs sur votre chemin vers le succès. Cela fait partie du jeu !

Le tout est de déterminer comment vous les vivrez et quelle signification ils prendront pour vous.

Comme le dit la philosophie FISH, si on est pas toujours responsable des faits, on a toujours le choix de notre attitude face à ceux-ci.

Si vous changez votre mindset et choisissez de voir les échecs comme de fantastiques opportunités d’apprendre et de vous développer (professionnellement et personnellement), vous augmenterez d’autant votre capacité à rester un entrepreneur heureux.

Les 4 autres secrets pour cultiver le Starter Spirit

Les conditions que nous venons de passer en revue constituent les piliers de l’entrepreneur heureux. Cet état d’esprit est une des clés du Starter Spirit.

Toutefois et si vous souhaitez avoir du succès, il faut compter avec 4 autres qualités, à mon sens, indispensables à l’entrepreneur :

L’ambition (savoir viser haut et poursuivre ses rêves avec du sens)

Désir ardent de posséder quelque chose, de parvenir à (faire) quelque chose.

La patience (ne jamais abandonner et savoir attendre le succès)

Aptitude à ne pas s’énerver face à des difficultés, à supporter les défaillances ou les erreurs.

Qualité de quelqu’un qui sait attendre avec calme.

Persévérance, constance à faire quelque chose, à poursuivre un but.

La motivation (cultiver la passion, être fidèle à sa whyology)

Ensemble des facteurs déterminant l’action et le comportement d’un individu pour atteindre un objectif ou réaliser une activité.

Le respect (envers les autres et soi-même)

Sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers.

Conservons à l’esprit que l’entrepreneurship n’est pas un but en soi, ni une destination finale ultime et surtout pas un job. C’est un chemin, une aventure ou un parcours de vie.

Si on veut être heureux, lancer son business et donner vie à ses rêves, cela demande un engagement personnel dans ce sens.

En tant que starter, vous êtes enfin aux manettes et c’est donc à vous de déterminer les règles.

Et n’oubliez que celles-ci sont faites pour être brisées à partir du moment où elles ne remplissent plus leur rôle.

Pour terminer, il ne faut surtout pas négliger le pouvoir du sourire et du rire dans notre mission d’entrepreneur.

On peut très bien faire des choses très sérieuses sans se prendre au sérieux !

Et cela fait un bien fou… #BeAStarter

Nous utilisons des cookies afin d'améliorer l’utilisation et les fonctionnalités de notre site internet starterland.com. En poursuivant votre navigation sur notre site vous acceptez notre politique en matière de cookies.

Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience sur le site.

Nous suivons les informations de trafic d'utilisateurs (informations anonymes) pour améliorer notre site Web.

Decline all Services
Accept all Services

Pin It on Pinterest

Share This