Loetitia Monge
Cours de Yoga/Pilates et de cuisine végane

Ce qu’on aime par-dessus tout chez Starterland, c’est d’accompagner les Starters dans la concrétisation de leurs rêves. Nous avons la chance de travailler au quotidien avec des entrepreneurs inspirant et inspirés. Leur laisser la parole était pour nous une  évidence.

Pour cette fin d’année 2018, nous avons décidé de vous présenter l’histoire de Loetitia Monge et de son projet:  Cours de Yoga/Pilates et de cuisine végane.

Peux-tu nous parler en quelques mots de ton projet / de ce que tu fais ?

Je donne des cours de Yoga/Pilates (revisités à travers le prisme des lignes myofasciales de Tom Myers) et des cours de cuisine végane.

Qu’est-ce que ton projet a de spécial ?

Il est à la croisée de toutes les préoccupations et des enjeux actuels en matière de développement durable, d’environnement et bien plus…

Je donne des cours de yoga et de cuisine végane, mais où est le rapport me direz-vous ? Justement, tout est là.

“Changer le monde commence par se changer soi-même”

– Roger Mondoloni –

C’est bien connu, pour prendre soin des autres il faut s’accorder du temps pour prendre soin de soi, et quoi de mieux que le yoga pour y arriver ? Prendre soin de soi afin de prendre soin du monde.

Et après toutes ces années, à la veille de l’effondrement, au moment où les plus optimistes disent qu’on a encore 10 à 15 petites années pour inverser la tendance du réchauffement climatique, on commence enfin à lire un peu partout que réduire sa consommation de viande est un geste écologique. Cela fait 7 ans que je suis végane et je mets volontiers mes connaissances et ma passion pour cette cuisine au service de tous ceux qui aimeraient réduire leur consommation de produits animaux.

Pourquoi t’es-tu lancé(e) dans cette aventure ? Qu’est-ce qui t’anime dans ton projet ?

Changer mon rapport à mon corps, retrouver mon essence, trouver ce qui m’anime… voilà ce que j’ai découvert sur mon tapis de yoga. Tout est parti de là. C’est exactement ça que je veux apporter au monde quand je donne mes cours.

Je m’efforce également de faire passer un message qui me paraît essentiel : tous les corps sont beaux. Tous. Sans exception. Dans un monde où l’apparence prime, il m’est apparu comme une évidence de revenir à ça. On a besoin de l’entendre, parce que c’est le début d’une prise de conscience primordiale pour être libre.

Tu n’as pas besoin de paraître. Tu as le droit de juste être ce que tu es et tu es bien plus qu’un corps.
On lit de plus en plus qu’il faut en suer, qu’il faut souffrir pour être belle / beau. Que le yoga peut te permettre de brûler du gras et d’être prêt(e) pour l’été. Que « No pain, no gain ».

C’est à l’opposé de la manière dont j’aborde le mouvement dans mes cours. Pour moi le yoga c’est bien plus que ça, c’est un mode de vie et pas seulement une série de postures à réaliser parfaitement.

Nous passons beaucoup de temps à faire des activités statiques, alors oui, nous trouverons un intérêt à mettre du mouvement dans notre quotidien. Mais c’est parce que cela amène du bien-être et du sens à nos vies que de bouger. Le mouvement nous permet de faire taire le mental, de quitter notre tête pour descendre dans notre corps, de réhydrater les tissus de l’intérieur, de sentir notre corps dans sa globalité.

Il en va de même pour la cuisine végane. J’ai commencé à donner des cours de cuisine avec la motivation principale de démontrer que ce n’était pas très compliqué. De montrer que non je n’étais pas carencée, maigre et pâlichonne. Que non il n’était pas nécessaire de faire des combinaisons savantes dans son assiette pour assurer mes apports. Et que oui, on pouvait prendre beaucoup de plaisir à manger végane au quotidien et avec le bonus de pouvoir voter 3 fois par jour pour le bien-être des animaux, de la planète et de soi-même.

Ton conseil pour les starters en devenir

Je ne sais pas si je peux vraiment donner de conseils aux autres, mais je peux partager mon expérience sur ce qui a été compliqué pour moi : retrouver son chemin après le bouillonnement des débuts.

J’ai une certaine tendance à l’hyperactivité. Du coup avec l’effervescence et l’euphorie des débuts, je me suis laissée dépasser par mon enthousiasme. J’ai multiplié les projets, je voulais tout faire, tout accomplir et tout de suite.

Évidemment, je me suis vite fatiguée. Je n’avais plus le temps de rien, plus de temps pour moi et surtout j’avais lâché un de mes objectifs personnels qui était de créer de l’espace pour une activité bénévole.

Au bout de quelques mois, je me suis rendu compte du non-sens que prenait tout cela. J’ai alors pris le temps de tout remettre à plat et d’en ressortir l’essentiel. J’ai quand même conservé certains projets qui n’étaient pas forcément au programme au début, mais cette petite épreuve m’a permis de comprendre ce qui était réellement important pour moi et de ne plus le lâcher des yeux. Quitte à ce que ça aille moins vite, quitte à vraiment laisser le temps aux choses de se mettre en place.

Découvrez Loetitia Monge

Viens avec moi, on va changer le monde !

Côté yoga :

Site internet : https://yoganeuchatel.com/
Page Facebook : https://www.facebook.com/yogapause.neuchatel/

Côté cuisine végane :

Le blog : https://loetitiacuisine.com/
Mes activités : https://yoganeuchatel.com/cuisine/
Facebook : https://www.facebook.com/LoetitiaCuisineVegan/

Nous utilisons des cookies afin d'améliorer l’utilisation et les fonctionnalités de notre site internet starterland.com. En poursuivant votre navigation sur notre site vous acceptez notre politique en matière de cookies.

Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience sur le site.

Nous suivons les informations de trafic d'utilisateurs (informations anonymes) pour améliorer notre site Web.

Decline all Services
Accept all Services

Pin It on Pinterest

Share This