Redonner du sens et retrouver sa liberté sont des raisons qui poussent de plus en plus de candidats à l’entrepreneuriat. Mais, tel l’aventurier à la découverte d’une nouvelle contrée, on doit faire rapidement face à la solitude de l’entrepreneur. Alors comment combattre ce phénomène et durer ?

 

La solitude de l’entrepreneur

Le blues de l'entrepreneur

Ne plus avoir de patron est un sacré facteur de motivation pour de nombreux starters et il existe de nombreux avantages à se lancer dans cette aventure unique.

En revanche, il faut également tenir compte et accepter les contraintes qui vont avec.

Je me souviens de mon professeur d’université qui racontait volontiers la légende de l’entrepreneur qui finit par rentrer chez lui très tard.

Qui trouve la porte close avec une serrure changée par sa femme et que même son chien qui garde la maison finit par grogner comme un vulgaire étranger pouvant présenter un danger éventuel…

Avec l’expérience et le recul, ce tableau sombre est finalement assez proche de réalité !

Soyons honnête :

L’entrepreneur avance très souvent seul et doit compter sur lui-même pour atteindre ses objectifs.

Plus possible de blâmer une quelconque manager pour son incompétence, plus possible de se retrouver et demander à son collègue ce qu’il pense de cette idée ou encore de quitter vraiment le bureau une fois le laptop fermé.

L’entrepreneuriat n’est pas un métier mais un véritable mode de vie !

 

Vous avez dit introverti ?

introversion

De nombreuses études ont montrées que les introvertis sont des excellents candidats à l’entrepreneuriat et on peut donc dès lors penser que ce type de personnalité est mieux armée pour faire face à ce mode de fonctionnement si particulier.

Mais attention se sentir bien seul et vivre la solitude de l’entrepreneur n’est pas la même chose…

La solitude est un facteur aggravant pour le déclanchement de plusieurs pathologies complexes voire dangereuses et peut également précipiter le starter dans le tristement célèbre « burn-out de l’entrepreneur ».

Contrairement à ce que certains pseudo-superman tentent de nous faire croire, le côté obscur de la force existe bien et prendre soin de sa santé mentale est tout simplement INDISPENSABLE pour le créateur d’entreprise !

L’introverti est donc une personne particulièrement à risque dans ce contexte si particulier…

 

Entrepreneuriat rime souvent avec solitude

solitude

Dans le cadre de mon activité de coach en entrepreneuriat, je croise quasiment tous les jours des starters qui travaillent depuis chez eux.

Au-delà de réduire les coûts fixes de fonctionnement, ce choix leur permet d’organiser leur vie différemment, de minimiser les distractions et de mieux communier leurs activités professionnelles et privées.

Et pour pratiquement moi-même souvent le « home office » je dois avouer que c’est une solution qui comporte des sacrés avantages.

Le revers de la médaille est qu’on perd l’intelligence et l’énergie collective qui se développent lorsqu’on met plus d’une personne dans un lieu et avec des objectifs communs…

Terminés les échanges et la créativité au coin de la machine à café !

Être entrepreneur chez soi n’est pas équivalent à être salarié tout en effectuant des jours de travail depuis la maison !

Dans le premier cas, il n’existe plus de réseau interne à l’entreprise sur lequel on peut s’appuyer en cas de besoin et activer sur un simple mail ou un message sur BaseCamp

 

Mais rien n’est perdu : au contraire !

Pour combattre cette solitude, l’entrepreneur doit faire preuve d’initiative pour recréer du lien et mettre en place des solutions pour briser ce blues qui peut s’installer rapidement.

 

TIP 1 : Sortir de chez soi

explorer

Pour éviter de tourner complétement la boule, sortez de votre bureau et aller à l’extérieur le plus souvent possible !

L’option de louer un bureau est souvent une solution trop coûteuse pour le starter qui démarre et ne se justifie pas toujours.

Même si on décide de localiser son business « @ home » il faut trouver des moyens pour visiter d’autres horizons, faire prendre l’air à son macbook et rencontrer d’autres personnes.

 

Il faut être créatif à ce niveau !

Un café devient une super salle de réunion, un banc dans un parc constitue une place de choix pour imaginer une stratégie, un repas avec un autre starter est une source d’inspiration sans limite.

De plus, vous trouverez très certainement un espace de coworking à proximité de chez vous et pourquoi ne pas aller jusqu’à rejoindre un collectif d’indépendant et partager un bureau commun ?

 

TIP 2 : Cultiver son réseau

networking

Le meilleur moyen d’éviter l’isolement et la solitude de l’entrepreneur est de continuer à entretenir et de développer votre réseau de manière proactive.

Si vous attendez simplement que les autres viennent à vous, j’ai une mauvaise nouvelle :

Vous pourrez attendre très longtemps et ils ne viendront pas !

 

Capitalisez à font sur l’adage « ensemble on est toujours plus forts ».

 

Cultiver vos relations en les activant souvent pour éviter le syndrome du « loin des yeux, loin du cœur ».

Et surtout utilisez le meilleur des 2 mondes à savoir les rencontres physiques ET les contacts numériques très réguliers avec votre cercle !

 

▶️ Restez hyper-connecté avec votre tribu !

 

Le meilleur moyen pour éviter de faire passer ces moments si précieux au 15ème degré de priorité, c’est de les traiter comme un rendez-vous clientèle capital.

Bloquez-vous de temps pour cette socialisation dans votre agenda et ne laissez pas les autres activités prendre le dessus dans ces plages réservées.

Rejoindre une communauté en ligne ou locale regroupant d’autres entrepreneurs est aussi un must pour le Starter.

Faites une recherche autour des éventuelles MEETUPS qui se déroulent à proximité.

Les groupes LinkedIn ou Facebook sont également des sources de réseautage de qualité si on prend la peine de faire le tri pour trouver des pépites.

N’hésitez pas à rejoindre le groupe d’entraide Entrepreneurs Mastermind que nous animons sur FB qui regroupe à ce jour déjà plus de 5’000 Starters de toute la francophonie !

 

Et surtout entourez-vous avec des personnes positives, qui vous motivent, vous soutiennent, partagent vos valeurs et vivent la même aventure pour inventer leur futur.

Essayez et vous verrez que cela change vraiment les choses !

 

TIP 3 : Faire « fumer » ses baskets

faire du sport

Toutes les études le prouvent :

👉🏻 Faire du sport est le meilleur remède contre le blues et l’entrepreneur ne fait pas exception !

Le problème c’est que le starter a toujours l’impression de courir non pas un footing mais bel et bien après son temps.

Tant de choses à faire et si peu de temps à disposition…

Dans ce contexte, les activités sportives sont trop souvent rétrogradées au rang de la futilité par rapport à la facturation, la comptabilité, les emails, les rapports, les réseaux sociaux, etc…

 

▶︎ Il faut vraiment changer de mindset !

 

Une heure de transpiration vous fera ensuite gagner des heures et vous permettra toujours de voir les choses sous un angle nouveau.

De plus, faire du sport est également une fantastique opportunité pour rencontre des nouvelles personnes.

Fréquenter un club de fitness ou s’inscrire à une course à pied permettent non seulement de nourrir votre capacité à relever des défis mais aussi de contrer la solitude de l’entrepreneur.

 

TIP 4 : Poser votre smartphone plus souvent

réseauter

Pour un digitaliste comme moi, cette clé ne me semble, de prime abord, pas du tout native.

Toutefois, elle est primordiale pour briser cette satanée solitude de l’entrepreneur !

La technologie formidable dont nous disposons aujourd’hui et l’internet rendent chaque jour notre monde plus petit.

Comment ne pas succomber à l’apparente méga-efficience de mener votre business directement depuis votre lit douillet au travers de l’écran de votre smartphone ou votre tablette ?

Et si on se forçait le plus souvent possible à se la jouer « à l’ancienne » et qu’on privilégiait un bon vieux contact téléphonique ou mieux une bonne rencontre physique autour d’un café/lunch ?

C’est valable pour toutes les interactions : avec vos clients, vos partenaires, d’autres starter, etc …

Même si la solution numérique vous semble la plus efficace, forcez-vous à emprunter d’autres canaux de communication de manière régulière.

 

▶️ C’est un excellent moyen pour entraîner vos « soft skills » et renforcer vos ressorts sociaux !

 

Dans un autre registre et même si les formations en ligne permettent de développer ses compétences dans le confort de votre canapé et à votre rythme, je vous encourage à vous inscrire à quelques workshops, des conférences ou des cours présentiels durant l’année.

Ce sont autant d’occasions pour faire des nouvelles rencontres et développer des synergies potentielles.

 

TIP 5 : La vie n’est pas faite que de travail

la passion

La PASSION est le moteur no 1 de l’entrepreneur et celle-ci peut très rapidement devenir dévorante !

Pour briser la solitude, il faut savoir décrocher de temps en temps.

Prendre du temps pour soi et les autres…

Mais, ce n’est vraiment pas facile et je sais de quoi je parle !

A passer toutes ses soirées et ses weekends la tête dans le guidon et dans les innombrables missions qu’un starter doit remplir, on finit irrémédiablement par créer le vide autour de soi !

Le tout est de trouver le bon point de friction un peu comme lorsqu’on apprend à maintenir une voiture manuelle en côte en jouant sur l’embrayage.

 

▶︎ Tout est une question de balance, d’équilibre et surtout d’organisation

 

Je viens de découvrir un système complet et des outils géniaux dans le dernier livre de Michael Hyatt « Free to Focus » qui m’ont permis de reprendre le contrôle de mon agenda et de retrouver du temps libre.

Le but est de pouvoir disposer de plages disponibles (off-stage) pour ses hobbies, ses passions, sa famille, ses amis, vivre de nouvelle expérience et penser à autre chose que son business.

Prendre de la distance pour mieux y revenir avec un regard neuf et une énergie renouvelée.

Cela permettra de baisser votre niveau de stress, de développer votre créativité et gagner en efficacité : c’est prouvé à 100%.

Alors à vous de jouer et ne laisser pas la solitude s’installer dans votre vie de starter.

Et vous, avez-vous développé d’autres stratégies afin de ne pas subir le blues de l’entrepreneur ?

 

#BeAStarter

Nous utilisons des cookies afin d'améliorer l’utilisation et les fonctionnalités de notre site internet starterland.com. En poursuivant votre navigation sur notre site vous acceptez notre politique en matière de cookies.

Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience sur le site.

Nous suivons les informations de trafic d'utilisateurs (informations anonymes) pour améliorer notre site Web.

Decline all Services
Accept all Services

Pin It on Pinterest

Share This