Nathan Stampfli
Photographe, vidéaste, Web-Designer/développeur
et consultant en stratégie et communication digitale

Ce qu’on aime par-dessus tout chez Starterland, c’est d’accompagner les Starters dans la concrétisation de leurs rêves. Nous avons la chance de travailler au quotidien avec des entrepreneurs inspirant et inspirés. Leur laisser la parole était pour nous une  évidence.

Pour bien débuter la série 2019 du “Starter du mois”, nous avons le plaisir de vous présenter l’histoire de Nathan Stampfli et de son projet: YETINC DESIGN.

Peux-tu nous parler en quelques mots de ton projet / de ce que tu fais ?

J’appartiens à cette nouvelle catégorie d’indépendant-couteau suisse qu’on appelle des créateurs de contenu. J’ai monté ma société il y a deux ans. Le principe de base était de réunir des indépendants sur des projets créatifs, que chaque indépendant puisse avoir son domaine de prédilection dans des projets de communication digitale.

Aujourd’hui le projet a évolué et je suis désormais photographe, vidéaste, Web-Designer/développeur et consultant en stratégie et communication digitale. Couvrant ainsi les post d’indépendants avec qui je collaborais au début. Bref, je suis créateur de contenu. Je travaille essentiellement sur le canton de Neuchâtel et parfois ponctuellement sur Lausanne et Genève.

Qu’est-ce que ton projet a de spécial ?

Je pense sincèrement que mon projet n’a rien de spécial en soi. C’est plutôt moi qui suis quelqu’un de spécial. Je suis né dans une génération déjà à 100% dans le digital. J’ai grandi avec un smartphone dans les mains et un appareil photo dans la poche. Je suis donc très sensible aux challenges que les entreprises traversent ces dernières années en s’attaquant au monde de la communication digitale. Et on ne va pas se mentir, avoir un seul interlocuteur quand on parle de ses projets sur les réseaux sociaux et sur internet, de la vidéo aux photos ains qu’aux différents supports de communication, c’est plutôt agréable pour mes clients !

Pourquoi t’es-tu lancé(e) dans cette aventure ? Qu’est-ce qui t’anime dans ton projet ?

J’ai eu la chance ou la malchance de me prendre deux immenses claques dans ma vie professionnelle. La première étant de devoir mettre de côté tous mes projets d’avenir pour me concentrer sur un magnifique concept qu’on appelle “l’armée suisse”. J’avais des idées de carrière, de projets de vie, j’ai tous mis de côté et j’ai préféré choisir l’alternative du service civil. J’ai donc travaillé pendant plus d’un an à la confédération suisse afin d’effectuer mes 387 jours de services restants.

Pas de bol, un jour je me suis réveillé avec une douleur à la main, une tumeur bégnine dans un os, j’ai dû la retirer par sécurité et j’ai donc fini mon service civil à l’assurance militaire. Une fois rétabli je suis tombé dans une deuxième institution tout aussi motivante : Le chômage. Là, j’ai pris la deuxième claque de ma vie professionnelle, je me suis senti totalement inutile, démotivé, un an à en plus travailler dans son domaine quand on est dans le monde du web et de l’applicatif, c’est comme dix ans sans rien faire dans un autre métier. Je ne trouvais pas d’emploi, j’étais trop jeune, plus assez qualifié, trop cher, trop si, trop ça, pas assez si, pas assez ça. J’ai passé plusieurs mois à la maison, à me demander ce que je voulais vraiment faire de ma vie, est-ce que je voulais retourner travailler dans mon domaine de base (le développement web et applicatif à me demander si mes projets étaient vraiment ceux qui étaient les bons pour moi et j’ai fini par réaliser que je ne savais plus quoi faire de ma vie.

J’ai également réalisé que je n’avais rien à perdre à tenter de nouvelles choses. En parallèle de tout ceci, j’ai lancé une page Instagram ou pendant la durée de mon chômage j’ai pris plaisir à faire chaque jour une photo parlant de mon quotidien, de mes envies, de mes passions et finalement un jour ça a fini par payer. On m’a proposé de venir sur un shooting, puis deux, puis trois et j’en suis à venu à me demander:

Et si j’en faisais mon métier ? Je me suis formé dans les différents domaines dans lequel je n’étais pas compétent et j’ai finalement demandé au chômage : “Hé les gars, j’ai une idée, je veux monter ma boite. Le concept ? Je vends mes services, si je suis nul dans un domaine, je demande à un copain indépendant de faire le job à ma place et je lui fournis des contrats, est-ce que vous pouvez m’aider ?
Ils m’ont dit : “Ok t’inquiètes, fonce”.

J’ai toujours eu un gros problème avec les crises d’autorité et les personnes jouant avec la hiérarchie pour se faire respecter. Mes anciens collègues et patrons vous le diront, je ne supporte pas qu’on joue au petit chef avec moi ou qu’on se sentent supérieur aux autres, j’ai tendance à devenir exécrable si on me la fait à l’envers. J’ai toujours préféré être un électron libre et être un starter correspond bien à ma vision du travail.

Ce qui m’anime dans mon projet c’est que depuis je vis littéralement pour moi et uniquement pour moi. Si je foire quelque chose, c’est de ma faute et uniquement de ma faute. Quand vous êtes entrepreneur, vos clients vous traitent la plupart du temps sur un pied d’égalité et ceci peu importe votre niveau de formation, votre âge ou votre expérience, et ça, ça n’a de prix. Vous êtes auprès d’eux pour apporter une réelle plus-value aux projets que vous accompagnez. Vous êtes réellement utile. Alors quand je fais des semaines à 50h, que je crise sur ma comptabilité car je déteste faire ça, je me souviens qu’en fin de compte… je ne travaille plus depuis deux ans ! Je vis, tout simplement.

Ton conseil pour les starters en devenir

La persévérance est selon moi la meilleure qualité d’un entrepreneur. Et honnêtement il y a également une variable compliquée à calculer, celle de la chance ! Parfois on peut tomber sur la bonne opportunité, celle qui vous permettra de vivre pendant plusieurs mois alors qu’à la base on n’avait même pas prévu de s’intéresser au projet. L’humilité est également importante, savoir se remettre en question et accepter la critique mais sans se laisser abattre par elle.

Il y a une phrase d’un rappeur français qui dit : “Tous les trucs où les gens disent “tu perds ton temps”, Faut qu’tu t’mettes à fond d’dans et qu’tu t’accroches longtemps” Il n’a pas tort.

Si vous ne tentez rien, vous n’aurez rien. Donc tenter des choses, soyez créatif, laissez-vous guider par vos passions, vos rêves et vos projets. Si ça doit prendre, ça finira par prendre. En attendant que ça prenne, accrochez-vous. Si un projet ne vous parle pas, ne le prenez pas, rester vous-même, rester intègre et ne vous vendez par pour juste “travailler”. Et oui c’est risquer d’être indépendant, oui c’est une vie de doutes et d’incertitude, mais qu’est-ce que c’est valorisant au final de voir qu’on fait ce qu’on aime tous les jours ! N’attendez pas pour parler de vos projets à vos proches, pour parler quand ça va pas, pour parler quand ça va et n’oubliez pas.. #BeAStarter

Merci Starterland et à bientôt sur les réseaux !

Découvrez Nathan Stampfli

Pour me contacter vous pouvez :

Me téléphoner : +41 79 832 89 67
Me contacter sur Instagram, mon réseau le plus actif : https://www.instagram.com/nathanpaspour/
Me poker sur Facebook : https://www.facebook.com/nathanpaspour
Me stalker sur LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/photographeneuchatel/
Ou aller sur mon site internet : https://yetinc-design.ch (en cours de refonte car cordonnier mal chaussé)

 

Nous utilisons des cookies afin d'améliorer l’utilisation et les fonctionnalités de notre site internet starterland.com. En poursuivant votre navigation sur notre site vous acceptez notre politique en matière de cookies.

Paramètres de Confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience sur le site.

Nous suivons les informations de trafic d'utilisateurs (informations anonymes) pour améliorer notre site Web.

Decline all Services
Accept all Services

Pin It on Pinterest

Share This